MYLAB
Retour à la liste

Aménager son laboratoire

Paris

Traiteur

Travaux

 

 

 

En avant, marche !

Vous avez démarré votre activité traiteur il y a quelques mois, en coworking peut-être, et décidé qu’il est maintenant temps de vous installer dans votre propre laboratoire de production.

Vous partez donc en quête du local idéal et… (ellipse narrative) vous avez enfin trouvé la perle rare.  

Localisation, configuration, loyer, tout concorde, vous êtes paré pour le décollage.

 

Les travaux, on sait quand ça commence mais…

L'aménagement et la création de votre laboratoire vont représenter un investissement conséquent, quelle que soit votre activité. Du premier coup de pioche au dernier plan de travail, comptez 1200€ à 1600€/m2.

Le montant varie bien sûr en fonction des matériaux mais aussi des équipements. Gardez à l’esprit que des matériaux résistants, conformes et faciles d’entretien seront, sur le long terme, les investissements les plus rentables.

Afin de limiter les dépenses, tout l'enjeu est de démarrer (mais surtout d’achever) les travaux rapidement.  Car en cas de délais supplémentaires, votre patience risque d’être mise à rude épreuve. Chaque semaine de retard représente des charges locatives non-amorties et des frais de main d'œuvre supplémentaires… mais c’est surtout la mise en route ou la reprise de toute votre activité qui en est dépendante.

Bien s’y préparer est donc essentiel.

 

Passage en revue des points clés

  • Extraction ou pas extraction, telle est la question ? L’extraction est un sujet sensible, et qui trouve sa source dans le code du travail, les réglementations de sécurité contre les incendies, et le RSDT (le Règlement Sanitaire Départemental Type, mais ça, vous le saviez déjà n’est-ce pas ?).

L’installation d’une extraction est une question de réglementation, mais surtout de bien-être et de sécurité pour vos salariés et le voisinage. Le choix du système d’extraction adapté est essentiel pour contrôler votre consommation énergétique.

Dans les grandes lignes : considérez que celle-ci est obligatoire pour toute activité de restauration comportant des appareils de cuisson, que le local soit accessible ou non au public. La puissance de votre extraction sera mesurée en fonction du type d’appareils utilisés et de leur puissance.

Sont cependant exempts d’obligation, les locaux de petite restauration ou « remise en température » dont la puissance électrique ne dépasse pas 20kW. Ces espaces, désignés comme « Offices de remise en température », doivent obligatoirement être équipés de systèmes de ventilation pour l’évacuation de buées et de l’air vicié.   

 

  • Evacuation au sol - Si vous partez d'un local brut, il faudra creuser vos évacuations ou couler une chape de béton dont les pentes faciliteront l’évacuation des eaux usées (les eaux de lavages, mais aussi celles des marmites, sauteuses ou plonges). Placés stratégiquement les évacuation ou caniveaux permettent de faire gagner un temps précieux à vos équipes lors du nettoyage quotidien, c'est dommage de s'en priver !

Au même titre que les installations électriques, les évacuations doivent donc être positionnées en amont, en fonction de votre implantation générale.

  • Equipements & moteurs - Votre local n’est pas dans une zone d’activité, mais dépend d’une copropriété ? Gardez en tête l’adage concocté pour l’occasion :

 

« Le bien être de vos voisins dépend du vôtre »

 

Si votre activité peut être une nuisance pour le voisinage, ne sous estimez pas le fait que votre voisinage peut devenir une nuisance pour votre activité !

Vérifiez donc votre compatibilité mutuelle. Vos heures de livraison, le volume de vos déchets, votre planning de production, le passage éventuel de vos livreurs, les nuisances olfactives sont-elles sources de nuisances pour l’environnement direct ? Evaluez également la gêne occasionnée par vos outils de production. Batteur, moteurs de chambre froide, moteur d’extraction sont autant de sources de dérangement si l’isolation du local est négligée.

  •  Electricité - Calculez vos besoins en termes de puissance afin d’avoir un compteur adapté, et de pouvoir soutenir la croissance de votre activité. Il faut prendre en compte le temps d’intervention parfois long (plusieurs mois) pour tirer de nouvelles lignes électriques et changer votre compteur. Vos prises en triphasé doivent également être implantées en nombre et aux bons endroits pour permettre d’ajouter du matériel le cas échéant.

Revêtement sol et mur carrelage, résine, peinture, panneaux plastifiés… de nombreuses options s’offrent à vous. Les revêtements doivent-être lisses, faciles à nettoyer, non-absorbant et prévenir toute forme de contamination, tout en résistant à l’usure. Pare-feux, c’est également un point essentiel dans l’aménagement de votre local.

A chaque étape de votre installation orientez vos choix en fonction de vos impératifs économiques afin de respecter votre budget. N’oubliez cependant pas qu’un outil de production qui se dégrade rapidement fragilise votre activité sur le moyen-terme.

Conformité, pérennité et sécurité doivent donc rester les éléments moteurs de votre prise de décision.

 

 

http://www.hellomylab.com