MYLAB
Retour à la liste

Le mot de l'expert #1

Paris

Traiteur

Travaux

Afin de bien préparer votre projet de création de laboratoire, vous entourer d'experts en la matière est indispensable. Retour sur les points clés de votre installation, avec Patrick Duquesne, spécialiste de la création, de la rénovation et de la mise aux normes des laboratoires alimentaires.

 

 


 

Quelles sont les caractéristiques des matériaux utilisés pour les revêtements (sol, plafond, mur)  des laboratoires de production permettant de répondre aux normes d’hygiène et de sécurité actuelles ?

 

Les matériaux utilisés pour les revêtements des murs et des plafonds doivent être faciles à laver, à désinfecter, étanche, non absorbant, lavable et non toxique, techniquement lisse. C'est une obligation de résultat. C’est-à-dire que l'exploitant peut utiliser tous les matériaux qu'il veut tant qu'il peut prouver aux autorités compétentes qu'ils sont conformes à cette réglementation

 

Concernant le revêtement sol & mur, plusieurs solutions sont envisageables : carrelage, peinture alimentaire, panneaux … comment choisir la solution adaptée en fonction de son projet ? 

 

Chaque solution a ses avantages et ses inconvénients. Le Centre Technique des métiers de la Pâtisserie avait fait un comparatif. Il en ressort un avantage certain pour les panneaux composites résine-polyester pour les murs et les cloisons. A part un besoin spécifique en froid (chambre froide positive et négative) pour lequel les panneaux sandwich isolés sont impératifs, les matériaux peuvent être utilisés pour tout type de préparation alimentaire. Sachez que les panneaux sandwich peuvent être recouverts de feuilles polyester afin d'augmenter leur résistance aux chocs et aux rayures.

 

La création d’un laboratoire de production représente un investissement lourd pour une société. Quels sont les points clés pour assurer la durabilité de son aménagement ? 

 

Concernant les sols, il faut se rapprocher des Caisses d'assurances maladie qui conseillent fortement des revêtements de sol antidérapants (chute et accident du travail). En ce qui concerne l'implantation des zones de travail, il faut respecter le principe de la marche en avant et essayer de faire valider les plans d'implantation auprès des services compétents. Ensuite, concernant les matériaux utilisés pour les murs et les plafonds, il faut vraiment regarder à la pérennité dans le temps. Des murs et cloisons en panneaux sandwichs se dégradent rapidement car ils ne résistent pas aux chocs et aux rayures. Les murs en faïence sont fragiles et difficiles à nettoyer (nombreux joins). La peinture est totalement déconseillée car elle ne tient pas dans le temps, ni aux chocs ni aux rayures. Les panneaux ou feuilles en polyester sont, quant à elle très résistantes et de surcroîts, peuvent être changées si abîmées.

Mieux vaut mettre un peu plus de budget pour avoir des matériaux résistants et ainsi garder un laboratoire quasi neuf tout au long de sa vie plutôt que de mettre des matériaux peu chers mais qu'il faudra rénover au bout de quelques années, voir plusieurs fois dans la vie du laboratoire.

 

Création d’un laboratoire : comment bien choisir son local (hauteur sous plafond, configuration, superficie minimum, eaux / électricité …)

 

Là, il n'y a pas de règles… La hauteur sous plafond est généralement supérieure à 2,5 m. Quand au reste, cela dépend totalement du local. En création complète (bâtiment à créer), cela va dépendre du type de laboratoire et du budget alloué, en rénovation, cela dépend complètement du bâtiment existant.

 

La création ou la mise au norme d’un laboratoire implique l’intervention de multiples partenaires. Comment choisir ses intervenants afin qu’ils travaillent ensemble efficacement ?

 

Plusieurs solutions sont possibles. Si l'exploitant ne veux pas s'occuper du tout des travaux, il faut qu'il prenne contact avec une entreprise générale en bâtiment qui lui assurera la gestion complète de ses travaux. Il aura, de plus, l'assurance que tous les corps d'état s'entendrons sur l'ordre d'intervention et les délais. S’il préfère gérer lui-même ses travaux, il peut jouer le maître d'œuvre. Ce sera alors à lui de maîtriser l'intervention de tous ses sous traitants.

En générale, les clients préfèrent avoir un interlocuteur unique et s'oriente donc vers les entreprises générales en bâtiment ou des groupement d'entreprises qui gèrent les travaux (cela existe effectivement). Pour des très gros projets (cuisines centrales par exemple), il existe des bureau d'études spécialisés "Grandes cuisines". Les architectes peuvent aussi être d'une grande aide sur ces projets et il en existe des spécialisés en agencement de laboratoire.

 

Plus généralement, quels conseils pourriez-vous donner avant de se lancer dans le montage de son premier laboratoire de production ?

 

Bien préparer son projet. Se rapprocher d'entreprises spécialisées (architecte, agenceur par exemple) pour l'approche (plan d'implantation, matériel et matériaux, budgets). Bien prendre en compte la notion de durabilité des matériaux et des facilités d'entretien. Le budget pour l'enveloppe du laboratoire (sol - murs - plafond) est généralement sous évaluée et c'est souvent celui-ci qui est finalement sacrifié… C'est dommage d'investir une somme conséquente pour au final ne pas être satisfait de l'état du laboratoire 2 ou 3 ans après… Se rapprocher des autorités compétentes afin de valider l'ensemble du projet. Ne pas sous estimer le côté financier, notamment les banques, afin de s'assurer du financement global. Ne pas hésiter à visiter des laboratoires déjà équipé du matériau choisi et du matériel sélectionné. Les utilisateurs des matériaux et matériels sont les premiers à vanter ou critiquer ceux qu'ils utilisent.

 

 

Fibrolab, le spécialiste de la mise aux normes des laboratoires alimentaires

http://fibrolab.eu/